Le Futur du Reiki

Le Futur du Reiki

image reiki

(image par Gaia Orion)

Le Futur du Reiki
Par William Lee Rand

ima

Article traduit de l’anglais en français en Novembre 2015 par Dominic Audet (Québec) et Veronique Frede (France), Maîtres Reiki, avec l’autorisation de William Lee Rand. L’article d’origine est publié dans la revue « Reiki News Magazine » Edition Hiver 2015. William Lee Rand est Maître Reiki et enseigne dans le monde entier. Il est l’auteur et co-auteur d’articles et de livres sur le Reiki, dont entre autres « La Quintessence du Reiki » avec Arjava Petter et Walter Lübeck. Il est le fondateur et Président de l’ « International Center for Reiki Training » (États-Unis) www.reiki.org. Veuillez noter que cet article a été traduit au masculin mais comprend les deux genres. (Version corriger le 12/15/2015)
Cet article est basé sur ma présentation à la conférence « Austrailian Reiki Connection International Reiki Conference » qui s’est tenue à Sydney, en Australie, entre le 16 et le 18 Octobre 2015. J’ai fait ma présentation via internet à partir de mon domicile dans le Michigan. Une vidéo YouTube de cette présentation est disponible à l’adresse suivante : www.reiki.org/Download/ReikiVideos.html

Les gens ont le droit de penser et de croire tout ce qu’ils choisissent de penser et de croire au sujet du Reiki. L’important ce n’est pas ce que nous pensons être l’histoire du Reiki, ou la façon dont nous pensons qu’il devrait être pratiqué, mais le fait que le Reiki guérit, le Reiki aide les gens, et c’est cela dont tous les gens de la communauté Reiki ont en commun. Nous sommes tous dévoués à utiliser le Reiki pour nous guérir nous-mêmes et les autres, et à répandre le Reiki sur toute la planète pour guérir tout le monde, y compris toutes les plantes et les animaux et l’écosystème en entier. Mon intention est que, peu importe votre lignée, ou l’école ou le type de Reiki que vous pratiquez, peu importe ce que vous croyez au sujet de l’histoire du Reiki, ou sur la façon dont le Reiki devrait être pratiqué, vous réussirez avec votre pratique de Reiki, vos classes seront remplies et vos soins seront profondément guérisseurs pour ceux qui viendront à vous.

Dans cette présentation, je vais vous offrir ce qui peut être une différente perspective de ce que beaucoup d’entre vous croyez au sujet du Reiki. Ma présentation va inclure ce que je crois être une compréhension du Reiki fondée sur des faits. Ceci signifie que les idées proviennent de faits basés sur une recherche menée au Japon et aux États-Unis, d’un travail avec des documents écrits, ainsi que des entrevues avec des gens qui ont des expériences ou des contacts directs avec des documents écrits, ou d’autres sources d’information, pour qu’une compréhension puisse se développer provenant de ce qui est considéré comme étant des sources les plus authentiques disponibles actuellement. Pour travailler à ce niveau de recherche, cela demande qu’un individu soit prêt à laisser aller des idées antérieures sur l’histoire et sur la pratique du Reiki Usui quand de nouvelles recherches sont découvertes, plus authentiques que ce sur quoi la compréhension précédente était fondée.

Le Futur du Reiki

Certains trouveront ces idées très intéressantes, et les accepteront très facilement, d’autres ressentiront une volonté de considérer ces idées et d’y réfléchir avant de décider s’ils veulent en faire usage ou non, et d’autres ressentiront qu’ils sont heureux de la façon dont ils pensent actuellement à propos du Reiki, et ne feront aucun changement à cet égard. Toutes ces façons de réagir à mon discours sont acceptables. Les gens ont le droit de pratiquer le Reiki selon la façon dont ils le choisissent. J’honore toute personne qui pratique le style de Reiki qu’il ou elle ressent être bon pour lui ou pour elle à pratiquer.

Le Reiki est une technique thérapeutique qui amène de merveilleux bienfaits. Comme Usui Sensei l’a dit dans ses préceptes : il est « L’art secret d’inviter le bonheur » et « La médecine miraculeuse pour toutes les maladies. » Ceux qui pratiquent le Reiki savent aussi que cela peut nous aider à résoudre n’importe quel problème, ou à gérer n’importe quelle situation que nous pouvons rencontrer. De ce fait, il fournit un moyen de gérer les problèmes pour lesquels la science ou la médecine ne peuvent pas toujours offrir de solutions, élargissant ainsi nos sentiments de sécurité et de confiance au-delà de ce qui serait possible autrement. En voyageant à travers le monde, et en enseignant des classes de Reiki, j’ai réalisé que ceci est une compréhension universelle, qui lie ensemble tous les gens de la communauté Reiki; peu importe ce qui arrive, nous pouvons toujours envoyer du Reiki et être assuré que nous recevrons un minimum d’aide dans la gestion des événements de la vie. Et souvent, des résultats miraculeux sont vécus. Voici quelques exemples :

Un couple est venu à moi très préoccupé et inquiet. Le mari avait un cancer et allait suivre un traitement de chimiothérapie. Ils avaient visiblement peur du cancer et du traitement. Je les rassurais en leur disant que j’avais aussi rencontré des maladies mortelles, et que le Reiki accompagné de la médecine conventionnelle m’ont aidé à suivre le traitement et à guérir avec une amélioration des résultats et une réduction des effets secondaires. J’ai donné un soin Reiki au mari avec son épouse présente dans la pièce. Ensuite je leur ai suggéré de suivre ma formation Reiki, qui avait lieu à la fin de la semaine suivante, ce qu’ils ont fait. Le mari a continué à revenir pour des soins avant ses traitements de chimiothérapie, et j’ai suggéré, qu’après avoir suivi ma formation, que l’épouse donne aussi du Reiki à son mari. Peu de temps après l’épouse m’a fait savoir qu’elle donnait des soins Reiki à son mari, et que cela fonctionnait au point qu’ils n’avaient plus besoin de continuer les traitements avec moi. Après quelques mois ils sont revenus. Ils étaient visiblement très détendus et heureux. La chimiothérapie a fonctionné, et le Reiki avait grandement réduit ou éliminé les effets secondaires indésirables, rendant les traitements de chimiothérapies plus faciles à vivre. Le mari était maintenant libéré du cancer, et ils allaient partir en vacances pour se détendre et célébrer l’achèvement d’une étape importante dans leur vie.

Une de mes étudiantes a donné un traitement court de 10 minutes à une cliente. La cliente avait des problèmes relationnels, était malheureuse et déconnectée de ses sentiments, gérait différents problèmes de santé qu’elle n’était pas capable de guérir, et manquait de confiance en sa capacité de vivre sa vie. Pendant la séance, la cliente réalisa que son père l’avait agressée sexuellement au cours de son enfance. Après avoir pris conscience de ceci, l’énergie Reiki devint beaucoup plus forte, l’encourageant et lui donnant confiance à pardonner son père. Elle réussit à le faire, et réalisa que ses problèmes de santé s’étaient soit libérés, soit avaient été grandement réduits.

Dans une de mes formations Reiki, il y avait une étudiante qui éprouvait des problèmes relationnels avec d’autres personnes. J’ai mené ce que j’appelle « une expérience Reiki », qui est comme une méditation guidée sauf que le facilitateur donne seulement une courte introduction afin de diriger les étudiants dans la bonne direction, puis reste silencieux durant la plupart de « l’expérience Reiki » permettant ainsi à l’énergie Reiki de guider l’expérience. Par la suite, l’étudiante raconta que, pendant l’expérience Reiki, elle s’étais vue dans un champ d’herbe avec sa fille de cinq ans. Sa fille se roulait dans l’herbe, très heureuse, en riant et en jouant. Ensuite elle-même s’était retrouvée revenir à l’âge de cinq ans, se roulant aussi dans l’herbe, en riant et en jouent avec sa fille. Ensuite elle raconta que toutes les personnes qu’elle avait connues, et avec qui elle avait eu un différent, ou avec qui elle avait de la difficulté à s’entendre, étaient là, et elles avaient toutes cinq ans et se roulaient aussi toutes joyeusement dans l’herbe, en riant et en jouant ensemble. Après « l’expérience Reiki », elle dit qu’elle ne ressentait plus d’énergie ardue entre elle et les personnes avec qui elle ne s’entendait pas auparavant.

En considérant le futur du Reiki, je pense qu’il est important que nous ayons une compréhension précise de l’histoire du Reiki comprenant la façon dont il a été développé et pratiqué. Dans le passé, on nous a présenté des versions de l’histoire qui contenaient des informations qui n’ont pas toujours été reconnues face à l’objectif d’une recherche de qualité, ce qui nous a donné une compréhension inexacte de sa pratique. En basant notre compréhension du Reiki sur des preuves fondées sur des faits, nous aurons une image plus exacte de ce qui s’est passé, et ce faisant, nous serons mieux à même de nous connecter à l’essence du Reiki. Une fois que nous avons une compréhension de l’essence, ainsi qu’une image précise de la façon dont le Reiki s’est développé et a évolué, nous serons alors dans une position où l’on sera mieux à même de voir la tendance et la direction prise par le Reiki dans le passé, pour ensuite la projeter dans le futur, afin d’acquérir une compréhension de la direction vers laquelle le Reiki nous amène.

Reiki avant Usui

Beaucoup considèrent Mikao Usui, ou Usui Sensei comme nous-nous en référons à lui avec révérence, comme étant le créateur du Reiki, et que le mot Reiki s’applique seulement au mode de guérison qu’il a découverte et développée. Cependant, en recherchant les faits concernant l’origine du Reiki en tant que mode de guérison, nous constatons qu’avant qu’Usui Sensei ait développé son style de Reiki, il y avait au moins quatre autres styles de guérison Reiki qui étaient pratiqués au Japon. Cette information nous vient d’Hiroshi Doi Sensei et de Toshitaka Mochitzuki Sensei, deux chercheurs Reiki japonais. Une compréhension plus détaillée sur ce sujet est expliquée dans le livre, « An Evidence Based History of Reiki ₁ » ou « Histoire du Reiki Fondée sur des Faits »

En 1914, Matiji Kawakami, un thérapeute japonais, créa un style qu’il appela Reiki Ryoho, et en 1919 il publia un livre intitulé « Reiki Ryoho to Sono Koka », ou « La Guérison Reiki et ses effets. » Les autres styles Reiki en utilisation à cette époque étaient : Reikan Tonetsu Ryoho créé par Reikaku Ishinuki, Senshinryu Reiki Ryoho créé par Kogetsu Matsubara et Seido Reishojutsu créé par Reisen Oyama. C’est au moment où ces styles de Reiki étaient déjà en pratique qu’en Mars 1922, qu’ Usui Sensei eut son expérience mystique sur Kurama yama où il reçut l’énergie Reiki et de ceci développa son style de Reiki qu’il appela Usui Reiki Ryoho. C’est intéressant qu’Usui Sensei ait choisi ce nom car cela tend à indiquer qu’il avait connaissance des autres styles de Reiki Ryoho en pratique et montrait que ceci était son propre style de Reiki Ryoho.

mataji

Créateur du Reiki Ryoho en 1914

Auteur du livre  »Reiki and its effets »

Publier en 1919

En réfléchissant sur ce qui devrait ou ne devrait pas être appelé Reiki, nous devons considérer, que non seulement il y a eu plusieurs systèmes de guérison Reiki qui sont d’origine, et qui n’ont pas de lignée remontant à Usui Sensei, mais aussi que l’énergie Reiki était déjà présente depuis au moins des millénaires, et en fait, il y en a même qui estiment qu’elle a été présent depuis le début des temps. L’énergie Reiki est quelque chose dont tout le monde peut se servir, ce que plusieurs personnes on fait, alors avec ceci en tête, il apparait logique d’assumer que n’importe quel système qui se sert de l’énergie Reiki peut s’appeler Reiki, et pas seulement les systèmes qui peuvent être retracés jusqu’à Usui Sensei.

Usui Reiki Ryoho

Du fait que nous ne savons pas grand-chose sur la façon dont les autres systèmes de Reiki étaient pratiqués avant que Usui Sensei ne développe le sien, nous ne savons pas jusqu’à quel point son système était similaire ou différent des autres styles. Ce que nous savons, c’est qu’au début, tout ce dont Usui Sensei disposait était l’énergie de guérison, et qu’avec le temps il développa son système de pratique Reiki. La plupart de ces développements sont intervenus en 1923 après le grand tremblement de terre Kanto et le tsunami ayant causé d’importants dégâts dans Tokyo, et tué et blessé plusieurs milliers de personnes. Il y avait tellement de personnes ayant besoin de guérison, qu’Usui Sensei décida qu’il devait faire quelque chose pour accélérer sa capacité à enseigner aux autres comment utiliser le Reiki et comment former des enseignants. C’est à ce moment-là qu’il développa plusieurs de ses techniques de praticien, tels que Gassho, balayage Byosen, Reiji-ho, Gyoshi-ho, Seishin-to-itsu et ainsi de suite. Il développa aussi une méthode formelle d’initiation ou Reiju kai, rendant plus facile l’apprentissage du Reiki et la faculté de devenir des enseignants. Avant cela, on pensait qu’un individu obtenait la capacité de pratiquer le Reiki simplement en étant en présence d’Usui Sensei en tant qu’élève, et plus particulièrement quand il enseignait. Il n’avait pas de symbole Maître. Ce point important a été confirmé par Hiroshi Doi Sensei dans une discussion qu’il a eue avec quelques présidents de la Gakkai et plusieurs des membres Shinpiden (2). Cette idée a aussi été confirmée par Arjava Petter Sensei qui avait des contacts avec des enseignants Shinpiden de la Gakkai et avec ses présidents (3). Usui Sensei avait seulement un Reiju kai, style d’initiation (harmonisation), qui était donné à l’étudiant de façon répétitive. Il n’avait pas de style d’initiation pour chaque niveau, et l’initiation ne donnait pas de puissance aux symboles. Le but pour l’étudiant de recevoir l’initiation à répétition était que ce processus agissait continuellement de façon à affiner et à développer l’aptitude d’un individu à canaliser l’énergie Reiki, rendant ainsi l’énergie que la personne canalisait plus versatile, et capable de guérir une grande variété de maladies, de guérir plus profondément et en moins de temps. La philosophie était qu’il n’y avait pas de limite à la qualité et à l’efficacité de l’énergie Reiki disponible dans l’univers, et un des buts important pour tous les étudiants était de chercher continuellement à améliorer la qualité et l’efficacité de l’énergie Reiki qu’un individu est capable de canaliser (4). En faisant cela, une personne est en contact plus direct avec la source du Reiki, que certains appellent Dieu, la Plus Haute Puissance, Être Suprême et ainsi de suite. Cela amène aussi une personne à incarner pleinement l’essence du Reiki, qui est de nature spirituelle, on peut supposer que recevoir des Reiju de façon répétitive est une partie importante de la pratique spirituelle du Reiki.

Chujiro Hayashi Sensei

Hayasi Sensei avait été un médecin dans la Marine Japonaise. Il a reçu sa formation de Usui Sensei et est devenu Shinpiden en 1925 à l’âge de 46. Il est probable qu’il soit le dernier Shinpiden formé par Usui Sensei (5).

Avant son décès, Usui Sensei demanda à Hayashi Sensei s’il pouvait ouvrir sa propre clinique afin de développer davantage le Usui Reiki Ryoho en s’appuyant sur sa compréhension et sa discipline qu’il avait reçues de sa formation en médecine. Il procéda ainsi et ouvrit sa propre clinique qu’il appela Hayashi Reiki Kenkyukai. Après le décès de Usui Sensei, il quitta la Gakkai pour pourvoir poursuivre plus facilement la requête d’Usui Sensei quant au développement du Usui Reiki Ryoho car la Gakkai choisit de continuer à pratiquer selon la même méthode que Usui Sensei avait enseignée. Les développements créés par Hayashi incluent la création d’un manuel intitulé Reiki Ryoho Shinshin pouvant être traduit en français comme « ligne directrice pour la méthode de guérison Reiki » (6). La principale caractéristique de ce manuel est de nous indiquer les positions spéciales des mains pour traiter des conditions et maladies variées. Ces positions des mains sont basées sur des dossiers minutieux, qui étaient gardés dans sa clinique, et concernant des conditions et maladies variées pour lesquelles les clients étaient traités. Il indique quelles positions des mains fonctionnent le mieux pour chaque condition et maladie. Le manuel devait être utilisé seulement si on n’était pas capable d’utiliser le « Balayage Byosen » pour trouver les meilleures positions à utiliser. Il changea aussi la façon dont les traitements étaient donnés. Alors que Usui Sensei traitait les clients lorsqu’ils étaient assis sur une chaise, et traités par un seul praticien, Hayashi Sensei développa une méthode de traitement où les clients étaient allongés sur une table de massage et recevaient le traitement de la par de plusieurs praticiens en même temps.

Il créa aussi une nouvelle méthode plus efficace permettant de donner les initiations (harmonisations) ou Reiju (7). Pour améliorer la valeur de l’enseignement qu’il donnait dans ses classes lorsqu’il voyageait, il développa une méthode afin d’enseigner Shoden et Okuden, ce que nous appelons Reiki I et Reiki II, ensemble, dans une classe de cinq jours, au cours de laquelle les instructions étaient données deux ou trois heures par jours et comprenaient un Reiju par jour (8). Suivant la méthode Usui, on encourageait les étudiants à recevoir le Reiju de façon régulière par leurs Shihan ou enseignant local après avoir complété la classe de Hayashi Sensei, afin de continuer à affiner et à développer la qualité de l’énergie Reiki canalisée. Par contre, quand il était dans sa clinique à Tokyo, il enseignait Shoden et Okuden séparément (9).

Hayashi Sensei décéda juste avant la deuxième guerre mondiale. Après cela, l’épouse de Hayashi Sensei Chie Hayashi reprit la clinique qu’elle géra pendant quelques années, mais éventuellement elle prit sa retraite; comme il n’y avait personne pour reprendre le poste, la clinique cessa son activité. Il est probable que des étudiants d’ Hayashi Sensei aient continué à enseigner mais la plupart d’entre eux sont aussi décédés. En 1999, on découvrit que Chiyoko Yamaguchi Sensei, une étudiante de Hayashi Sensei, était encore en vie et pratiquait. Elle fut encouragée à enseigner, et commença à le faire. Heureusement, j’ai eu la possibilité de suivre sa formation de Reiki I et II en 2001 à Kyoto au Japon. Chiyo ko Yamaguchi décéda en 2003.

Hawayo Takata Sensei

Takata Sensei reçut sa formation Reiki de Shoden et Okuden en 1936 et 1937 au Japon de Hayashi Sensei au sein de sa Clinique. Elle travailla dans sa clinique pour payer les frais de sa formation. Elle compléta sa formation Shinpiden avec Hayashi Sensei à Hawaii en 1938 (10).

Takata Sensei avait une façon unique de pratiquer et d’enseigner le Reiki qui était remarquablement différente de la façon dont Usui Sensei ou Hayashi Sensei le pratiquaient et l’enseignaient. John Harvey Gray, aujourd’hui décédé, était un des étudiants les plus respectés de Takata Sensei, et ce, au point où elle indiqua qu’il serait un des trois Maîtres Reiki qui continuerait son travail après qu’elle prenne sa retraite (11). Il indiqua dans son livre que Takata Sensei avait changé la façon dont elle enseignait le Reiki par ce qu’elle disait que le style japonais était trop compliqué et serait difficile à apprendre pour la mentalité occidentale de l’apprendre. À cause de cela, elle déclara qu’elle devait simplifier le système. Ceci inclut le développement de son propre système de positionnement des mains, qu’elle nomma le traitement de fondation. Ceci consistait en huit positions des mains, sur l’abdomen, les épaules et la tête. Elle inclut quelques positions supplémentaires pour le dos si le client en avait besoin (12). Ceci variait considérablement de la façon dont Usui Sensei et Hayashi Sensei pratiquaient dans leurs enseignement, où le balayage Byosen était la façon de trouver les meilleures positions des mains pour le traitement. Ils indiquèrent aussi que le balayage Byosen était la technique de la pratique Reiki la plus importante à maîtriser pour un étudiant après la pratique de recevoir des Reiju en continu et de manière répétitive. Là encore, Takata Sensei n’a jamais enseigné cette technique. Elle n’enseignait pas non plus les autres méthodes utilisées par Usui Sensei et Hayashi Sensei telles que Gassho, Reiji-Ho, Kenyoku, Gyoshi-Ho, Koki-Ho ainsi de suite. En plus, elle avait une méthode d’harmonisation d’initiation différente pour chaque niveau de Reiki, enseignait à ses étudiants que l’harmonisation donnait la faculté d’utiliser les symboles. Elle enseignait aussi un symbole Maître qu’elle donnait à ses étudiants Maîtrise. Dans son système, le symbole Maître était nécessaire pour donner les harmonisations d’initiation, et il pouvait aussi être utilisé pendant les séances de Reiki dans le but de guérir. Elle n’encourageait pas ses étudiants à recevoir autant d’harmonisations d’initiation que possible comme l’enseignaient Usui Sensei et Hayashi Sensei, mais elle enseignait qu’un seul ensemble de quatre harmonisations d’initiation pour Reiki I et une ou deux harmonisations d’initiation pour Reiki II et une pour le niveau Maître comme étant tout ce qui était nécessaire (13).

Le système simplifié que Takata sensei enseignait était efficace et a prouvé qu’il pouvait produire de précieux résultats pour ses étudiants et leurs clients.

Une des choses les plus importantes à comprendre est que, sans Takata Sensei, il est plus que probable que le Reiki serait tombé dans l’obscurité et n’aurait jamais été pratiqué par les gens sur toute la planète; même au Japon où il est plus que probable qu’il aurait été en grande partie inconnu. La raison en est, qu’après la deuxième guerre mondiale, les États-Unis ont ordonné au Japon de se soumettre inconditionnellement. Ceci mettait les États-Unis en situation de contrôle complet sur le Japon. Une des choses que les États-Unis ont imposée était que tous ceux qui pratiquaient une méthode de guérison quelconque étaient requis d’avoir une licence. Certains groupes de guérison ont eu une licence, mais la « Usui Reiki Ryoho Gakkai » décidèrent qu’ils ne voulaient pas être contrôlés par un comité de licenciement et choisirent plutôt de rentrer dans le secret. Ils décidèrent que les membres ne devaient parler à personne en-dehors de leur groupe à propos du Reiki et qu’ils ne devaient pratiquer le Reiki seulement qu’entre eux. Ceci rendît la connaissance du Reiki difficile au Japon y compris parmi les japonais. Par ailleurs, du fait qu’il était devenu très difficile pour de nouveaux membres de se joindre au groupe, l’adhésion déclina progressivement. Le problème existe encore aujourd’hui et le nombre d’adhésion à la Gakkai continue à décliner progressivement. Si cela continue, arrivée à un certain point dans un futur proche, il est probable que la Gakkai parvienne à sa fin.

 L’origine du symbole « Maître » Usui

Nous savons, d’après l’information du « Usui Reiki Ryoho Gakkai », que Usui Sensei n’utilisait pas de symbole Maître. Nous savons aussi, d’après l’information d’un des étudiants de Hayashi Sensei, Chiyoko Yamahuchi Sensei, que Hayashi Sensei n’utilisait pas de symbole Maître non plus. Nous savons que Takata Sensei utilisait un symbole Maître. Alors si ces choses sont vraies, où Takata Sensei a-t-elle pris le symbole Maître? Premièrement, il est important de savoir que le symbole Maître qu’elle utilisait est un symbole spirituel/religieux utilisé dans le Bouddhisme Japonais et qu’il est largement utilisé à travers le Japon et qu’il peut être aperçu dans des temples religieux Japonais. En fait il y a tout un système de temples dévoués à ce symbole et au concept qu’il représente. Alors, n’importe qui ayant des connaissances du Bouddhisme Japonais aurait probablement conscience de ce symbole. Takata Sensei avait été au Japon et avait aussi des amis Japonais Bouddhistes qui auraient pu porter ce symbole à son attention. Donc, tandis que nous n’avons pas de preuves conclusives pour le moment, notre meilleure estimation est que Takata Sensei est celle qui a introduit ce symbole dans le système de Reiki Usui qu’elle avait appris de Hayashi Sensei et ensuite l’a adapté pour les étudiants occidentaux.

Differences entre Reiki Usui/Hayashi et Takata

Reiki Usui/Hayashi
– Même harmonisation d’initiation à chaque niveau.
– Les harmonisations d’initiation n’habilitent pas les symboles.
– Harmonisation d’initiation fait répétitivement autant de fois que possible.
– Utilise seulement trois symboles et pas de symbole Maître ou Shinpiden.

Reiki Takata
– Harmonisation d’initiation pour chaque niveau.
– L’harmonisation d’initiation habilite les symboles.
– L’harmonisation(s) donné seulement une fois.
– Utilise quatre symboles incluant un symbole Maître.

La tendance que le Reiki a pris

Nous constatons en examinant l’histoire du « Usui Reiki Ryoho » que c’est un système qui n’a pas été donné à Usui Sensei entier et complet, mais que c’est un système qu’il a développé avec le temps. Seul l’énergie lui à été donné durant son expérience mystique sur Kurama yama, et après cela il a développé le système après cela en ajoutant les symboles, une méthode d’harmonisation d’initiation formelle et toutes les autres techniques liées à la pratique. Il a ensuite demandé à Hayashi Sensei s’il voulait développer davantage le système, ce qu’il a fait comme il est expliqué plus haut. Tous deux, Usui Sensei et Hayashi Sensei comprenaient que l’habilité d’un individu à canalisé l’énergie Reiki pouvait être continuellement développée et affinée afin qu’un individu puisse canaliser des niveaux d’énergie Reiki encore plus efficaces. Et tandis qu’il peut y avoir plusieurs méthodes pour ce faire, certaines connues et d’autres à découvrir, la méthode principale pour cela était de recevoir plusieurs Reiju ou harmonisations d’initiation. Takata Sensei, dans sa quête pour développer davantage le « Usui Reiki Ryoho », a apporté des changements significatifs au système rendant son style de Reiki considérablement différent de celui pratiqué par Usui sensei et Hayashi Sensei.

En regardant les faits concernant l’histoire du « Usui Reiki Ryoho », nous pouvons voir qu’il était entendu par le fondateur ainsi que par les deux autres promoteurs significatifs du Reiki Usui que le système pouvait et devrait être développé. Ceci incluait le développement de l’habilité d’un individu à canaliser de toujours plus haut, des fréquences d’énergie Reiki plus efficaces ainsi que les techniques utilisées pour le pratiquer et l’enseigner.

L’essence du Reiki

En méditant sur l’énergie Reiki, en donnant à la fois des traitements aux autres et à nous-même, en enseignant des classes et en donnant des harmonisations, nous devenons conscients d’un riche réservoir de qualités positives incarnées à l’intérieur de l’essence de l’énergie Reiki. Ces qualités transcendent les états de conscience dont nous avons habituellement connaissance et nous emmènent dans des sentiments de paix, de joie et de bonheur de plus en plus raffinés. En plus, ils sont aussi capables de nous aider à développer des traits sains et positifs dans nos personnalités.

Par contre, puisque le Reiki respecte le libre-arbitre, il ne nous guérira pas ou ne développera pas ces états élevés de conscience à moins que nous l’invitions à le faire. Ceci requiert que nous soyons prêts à changer. Ceci nécessite l’habilité de reconnaitre des qualités malsaines à l’intérieure de nous-même et d’être prêts à les laisser aller si nécessaire si nous souhaitons avancer dans notre guérison personnelle. Ceux qui acceptent le Reiki comme leur voie spirituelle et sont dévoués à le laisser les guérir complètement et qui sont prêt à s’abandonner à ses facultés de guérison, trouveront que le Reiki les guideront plus rapidement sur le chemin de la guérison. Ce processus peut comprendre l’amélioration de la qualité de l’énergie Reiki qu’un individu est capable de canaliser.

À mesure que la qualité s’améliore, le Reiki peut nous guérir et guérir ceux qui viennent à nous pour des séances de soin et des formations Reiki de manière plus facile et plus profonde. À mesure que la qualité de l’énergie Reiki qu’un individu est capable de canaliser devient plus raffinée et efficace, l’individu devient plus conscient de l’essence du Reiki et des endroits incroyables où il peut nous transporter.

Les traits, positifs et sains que le Reiki est capable de développer à l’intérieur de nous-même comprend la patience, l’amour de soi et des autres, la non-compétitivité; il peut nous amener dans une position d’acceptation des idées et des croyances des autres et nous aider à ne pas juger, à accroitre notre capacité à pardonner, à développer de la gratitude envers nos amis et notre famille et pour tout ce que nous avons et éprouvons, à améliorer la qualité de la joie et de la paix que nous ressentons, et le plus important, à augmenter notre connexion à la source du Reiki pour qu’un sentiment de sécurité se développe de plus en plus fort à mesure que le Reiki guide plus facilement nos vies et veille sur nous dans tout ce que nous faisons.

Il semble que le Reiki ait un potentiel illimité. Cette idée est validée par le fait que Usui Sensei et Hayashi Sensei ont tous deux encouragé leurs étudiants à continuer d’obtenir autant de Reiju ou d’harmonisations d’initiation que possible car cela affine et améliore encore plus la qualité de Reiki qu’un individu est capable de canaliser. Il est aussi apparent à partir de l’idée que si le Reiki vient d’un potentiel illimité comme la plupart des gens de la communauté Reiki s’accordent à le dire, alors peu-importe la façon dont notre Reiki est devenu efficace, il sera toujours possible qu’il devienne encore plus efficace. Ce concept peut être comparé à une bibliothèque. Une fois qu’un individu a une carte de bibliothèque, il a accès aux livres dans la bibliothèque, mais cela ne veut pas dire qu’il a lu tous les livreset qu’il peut appliquer toutes les connaissances et la sagesse qu’ils contiennent. La même chose est vraie pour le Reiki. Avoir simplement reçu l’harmonisation d’initiation donne accès à l’énergie Reiki, mais cela ne veut pas dire que vous êtes capable de canaliser les qualités de Reiki les plus élevées et les plus efficaces qui existe. Cela veut simplement dire que vous êtes capable d’accéder à l’énergie Reiki et que si vous lui donnez la permission et travaillez avec vous, il peut affiner votre capacité à canaliser des niveaux plus élevés et plus efficaces d’énergie de guérison.

Si on se base sur la tendance que nous observons en étudiant l’histoire du Reiki fondée sur des faits, puis en projetant celle-ci dans le futur avec une meilleure compréhension de son essence, cela crée une image du Reiki se guidant par lui-même dans un système de guérison toujours plus efficace dans lequel le potentiel qui se trouve dans le Reiki se manifeste plus facilement dans nos vies. Le fait savoir maintenant que le « Usui Reiki Ryoho » n’était qu’un style parmi tant d’autres présents du temps d’Usui Sensei, permet de comprendre pourquoi nous avons autant de systèmes à ce jour. Cela fait aussi parti de l’essence du Reiki, en ce que le Reiki crée plusieurs styles afin que les gens puissent choisir le style qui leur convient le mieux. À cause de cela, il est probable que de nouveaux styles de Reik vont continuer à se développer, et qui seront toujours plus efficaces, bénéfiques et merveilleux à vivre. Les styles qui perdureront et qui fourniront la meilleure guérison et connexion à la source du Reiki vont attirer plus d’étudiants et créer plus d’enseignants et de pratiquants, et grâce à cela, continueront d’exister. Ceux qui sont moins efficaces seront moins populaires, attireront moins d’étudiants et disparaitront en désuétude. De cette façon le Reiki va continuer d’évoluer et de s’améliorer en se guidant lui-même.

À mesure que la qualité de l’énergie Reiki augmente, l’essence du Reiki va affecter de façon plus entière la manière dont nous-nous exprimons. Nous deviendrons plus aimant et gentils, compréhensifs et sans jugement, indulgent et reconnaissant. À mesure que cela arrive, les personnes qui sont membres des différentes lignées, écoles et styles deviendront plus ouvertes les unes aux autres, plus amicales et aimables, plus confiantes et compréhensibles. Nous trouverons qu’il est plus facile de travailler ensemble en harmonie pour accomplir les buts que le Reiki a choisi pour nous. Ceci rendra la pratique du Reiki plus forte; l’énergie sera plus joyeuse, saine et accueillante. Cela attirera de plus en plus de gens ayant des parcours variés et cela nous permettra d’entreprendre de plus grands projets, y compris celui d’aider le Reiki à intégrer toutes les institutions de la société. Le Reiki deviendra plus une partie intégrante de nos établissements médicaux, du système de l’éducatif, de l’environnement du travail, du milieu miliaire, de la police, de la politique et du gouvernement. Cela servira à amener plus rapidement un bien –être, joie et bonheur aux personnes du monde entier.

Nous sommes les précurseurs de ce changement important de conscience. De ce fait, j’encourage tous les praticiens et enseignants du Reiki peu importe la lignée, l’école ou le style qu’un individu pratique, à travailler ensemble et en harmonie pour amener la paix dont notre planète a tant besoin.

Source d’information

Étant donné que l’information présente dans cet article vient de faits basés sur des preuves, je sens qu’il est important de mentionner les sources principales de ces informations et la raison pour laquelle je crois qu’ils constituent les sources les plus précises disponibles aujourd’hui. La plupart des informations sur Usui Sensei et sur la façon dont il pratiquait le Reiki proviennent du « Usui Reiki Ryoho Gakkai » via Hiroshi Doi Sensei. La Gakkai a débuté en Avril 1922 par Usui Sensei dont il en était le président. Après le décès de Usui Sensei le but de l’organisation était de préserver la façon dont Usui Sensei pratiquait et enseignait le Reiki. Ce qui fut posssible et efficace, car les quatre premiers présidents après Usui Sensei avaient tous reçu leur formation de Usui Sensei et étaient qualifiés à enseigner de la même façon que lui. Les présidents étaient Juzaburo Ushida, Kan’ichi Taketomi, Yoshibaruu Watanabe et Hoichi Wanami. Le dernier était président jusqu’en 1975 (14). Hiroshi Doi Sensei un chercheur Reiki et membre de la Gakkai depuis 1993 a accès à leurs archives et a des contacts avec quelques uns des présidents et membres Shinpiden. J’ai moi-même eu un contact avec Hiroshi Doi Sensei en suivant sa formation de Maître Reiki en 2002, à travers les deux entrevues que j’ai eues avec lui pour le « Reiki News Magazine » et aussi dans le cadre de de la publication de son livre, « A Modern Reiki Method of Healing ».

Les autres sources sont Tadao Yamaguchi Sensei, un chercheur Reiki dont la mère Chiyoko Yamaguchi Sensei avait reçu sa formation directement de Hayashi Sensei et avait été aussi son assistante dans ses classes. Elle a reçu sa formation Shinpiden de son Oncle, M. Wasaburo Sugano, avec la permission de Hayashi Sensei (15). J’ai eu un contact avec les Yamaguchis en suivant leur formation de Reiki I et II à Kyoto en 2001 et en correspondant par courrier électronique avec Tadao, son traducteur et à travers le livre de Tadao, « Light on the Origin of Reiki ». Mais aussi avec Arjave Petter Sensei un autre chercheur Reiki avec qui je suis en contact et qui est une source d’information sur Usui Sensei et Hayashi Sensei. J’ai sponsorisé Arjava pour qu’il enseigne les techniques de Reiki Japonaises aux États-Unis en 1999 et 2000, je l’ai rejoint au cours de deux voyages de recherche au Japon et avec Arjava, j’ai enseigné des classes Reiki avec lui en Inde et ai aussi été co-auteur du livre « The Spirit of Reiki » avec lui et Walter Lubeck. L’information sur Takata Sensei vient de ma formation Reiki I et II avec Bethel Phaigh qui a reçu sa formation de Takata Sensei. J’ai aussi recueilli de l’information sur la formation de Takata Sensei à partir de documents écrits qui m’ont été donnés par un de ses étudiants, un enregistrement de Takata Sensei en train de parler du Reiki, des entrevues avec quelques uns de ses étudiants de maîtrise et l’information des deux biographies écrites sur elle, dont une qui a été complétée pendant son vivant d’un ami à elle (16).

William Lee Rand peut être contacté par courrier électronique : william@reiki.org

Références:
(1) William Lee Rand et al., An Evidence Based History of Reiki (Southfield, MI: The International Center for Reiki Training, 2015). Voir www.reiki.org.
(2)Dans un courrier électronique de Doi Sensei il raconta qu’il y a une information erronée en circulation à propos de la Gakkai utilisant le DKM, ce qui est probablement fondé sur un problème de traduction. Doi a rencontré une personne qui a apparemment étudié avec Usui Sensei et à qui on avait montré le DKM comme faisant partie de sa formation, pas en tant que symbole, mais en tant que concept spirituel, Mais cette personne n’était pas un membre de la Gakkai et ne pratiquait plus le Reiki.
(3) Frank Arjava Petter, This is Reiki (Twin Lakes, WI: Lotus Press, 2012), 174.
(4) William Lee Rand, “Interview With Hiroshi Doi Sensei, Part I” Reiki News Magazine, Spring 2014, 27. Cet entretien est aussi inclu dans An Evidence Based History of Reiki, which is sold by the ICRT.
(5) William Lee Rand, “An Interview with Hiroshi Doi, Part II,” Reiki News Magazine, Fall 2003, 12. Voir ausi An Evidence Based History of Reiki.
(6) Pour une traduction de ce guide de Guerison, voir William Lee Rand, Reiki: The Healing Touch, First and Second Degree Manual (Southfield, MI: Vision Publications, 2011), 63.
(7) Rand, “An Interview with Hiroshi Doi, Part II,” 12. Voir aussi An Evidence Based History of Reiki.
(8) Tadeo Yamaguchi, Light on the Origins of Reiki (Twin Lakes, WI: Lotus Press, 2007), 28.
(9) Une communication avec Arjava Petter.

(10) Cette information a été enregistrée sur le certificat de Mde. Takata et dans les notes écrites à la main de Mde. Takata daté du mois de Mai 1936. Une copie de son certificat est inclu dans « An Evidence Based History of Reik »i, ou « l’Histoire du Reiki fondée sur des faits ».
(11) Voir la lettre que Takata Sensei envoya à ses étudiants en 1977 annonçant sa retraite et nomma trois de ses Maîtres Reiki pour continuer son travail dans « An Evidence Based History of Reiki, 108 ».
(12) John Harvey Gray et Lourdes Gray avec Stephen McFadden et Elisabeth Clark, “Hand to Hand, ou de main en main”, “The Longest Practicing Reiki Master Tells His Story, ou Le Maître Reiki qui a Pratiqué le Plus Longtemps Raconte Son Histoire ». (Gray, 2002), 93.
(13) Information reçue de Bethel Phaigh dans ses classes ainsi que dans des entrevues et des discussions avec d’autres étudiants de Takata Sensei.
(14) Walter Lubeck, Frank Arjava Petter, William Lee Rand, The Spirit of Reiki (Twin Lakes, WI: Lotus Press, 2003), Cette page contient une liste des présidents de la Gakkai et le fait que les premiers quatre présidents aient été formés par Usui Sensei.
(15) Yamaguchi, Light on the Origins of Reiki, 29–35.
(16) Rand, An Evidence Based History of Reiki, 86.

Remarque : la traduction de ce document nous a amené à utiliser un langage commun aux Français Canadiens et Français de France. Ce langage peut parfois sembler manquer de fluidité mais il est compréhensible aux gens des deux cultures. Il respecte aussi le style d’écriture de l’auteur, William Lee Rand, ainsi que l’essence de son message. Pour ceux qui ont eu l’occasion de côtoyer les deux cultures, vous savez que nous ne nous exprimons pas de la même manière verbalement et littérairement. Nous espérons que cette traduction plaira à tous. Merci.

Contacts concernant la traduction

dominic reiki

Dominic Audet (Québec) : http://hfreiki2.wix.com/dominic-reiki-usui

veronique
Véronique Frede (France) : vfrede88@gmail.com

Nous remercions Pascal Wallyn, Maître Reiki Usui et Représentant du Holy Fire Karuna Reiki® France pour sa participation dans la révision du document.
Vous avez la permission de partager ce PDF en autant que vous l’afficher EN ENTIER et que vous n’y apportez aucun changements ou de modifications.